“ Les loyautés” de Delphine de Vigan (Poche)

Nos fidélités silencieuses, nos ailes et nos carcans

   C’est l’histoire d’un adolescent qui veut protéger son père qui dérape et qui a pris une charge trop lourde pour lui. C’est l’histoire d’une prof qui ressent les blessures de cet adolescent parce qu’elles font écho à sa propre histoire. C’est un récit à quatre voix, celles des quatre personnages qui se retrouvent liés : ceux qui sombrent, ceux qui ne voient rien, ceux qui pressentent un problème et s’inquiètent, ceux qui tendent la main.

J’ai aimé les postures courageuses des deux personnages féminins, la description tellement juste de la spirale de la déchéance. J’ai tremblé de peur pour cet adolescent sous l’emprise de l’alcool ; j’ai pleuré pour celle qui a été victime des violences d’un père ; j’ai été en colère contre ceux qui n’ont rien vu venir, rien compris.

C’est un roman profondément humain, qui se lit d’une traite et qu’on regrette d’avoir fini. La fin laisse ouvert tout un champ de possibles. Pour moi, elle résonne comme un message d’espoir, parce qu’une femme a tendu la main vers un être en détresse et n’a pas hésité à se mettre elle-même en danger pour ce faire.

J’admire le sens de “l’accroche” de Delphine de Vigan, qui pose toute la problématique dès la première demi-page ; on est aussitôt embarqué, on ne lâchera pas !

 

Anisette

Bonjour 👋
Ravi de vous rencontrer.

Inscrivez-vous pour recevoir nos derniers articles dans votre boîte de réception.

Nous ne spammons pas ! Consultez notre politique de confidentialité pour plus d’informations.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.