Christine Fiallon, artiste verrière à Désaignes. « En verre et contre tout »

Christine Fiallon, artiste verrière à Désaignes. « En verre et contre tout »

Dans une ruelle de Désaignes, des vitraux présentés à l’extérieur invitent à découvrir l’atelier boutique d’une artiste verrière, installée au village depuis 2 ans.

Nous pénétrons dans un monde de couleurs, de lumière et de formes où Christine Fiallon nous offre une vision contemporaine du vitrail par ses créations : panel de lampes, de suspensions, vases, meubles, ainsi qu’une sélection de bijoux, avec une fourchette de prix très large pour permettre à un maximum de personnes d’y accéder.

De sa voix douce, elle nous parle avec passion de son travail.

Christine relate son arrivée à Désaignes comme une belle histoire, un conte.

Sollicitée pour une exposition au château de Désaignes (non réalisée pour cause du Covid), lors de sa visite du village, elle a un coup de foudre et s’arrête émerveillée devant le fer forgé torsadé d’une fenêtre avec une pierre insérée, une labradorite.

Plus tard, lors de la recherche d’un local pour s’installer, il lui est justement proposé cette ancienne boutique devant laquelle elle s’était arrêtée admirative ! Quelle synchronicité !

Elle obtient un logement très rapidement et y passe toute la saison estivale. Le reste de l’année, elle réside à Grâne où elle a son grand atelier.

Christine a été très touchée par l’accueil des habitants, les relations amicales, les petites attentions et s’est complètement intégrée. Pour son retour, chaque été, le devant de sa boutique est fleuri en signe de bienvenue.

 

Elle a découvert le travail du verre il y a 6 ans, lorsqu’elle a pris sa retraite d’infirmière et qu’on lui a offert une formation de vitrail tiffany pour marquer l’évènement.

De la peinture sur soie, des créations à partir de palettes, Christine avait déjà la fibre artistique, mais le verre fut une révélation.

Emballée et passionnée par cette nouvelle approche de l’art, elle a effectué plusieurs stages avec différents maîtres verriers (avec le désir d’approfondir) dont un module du CAP de vitrailliste. Elle a investi dans du matériel et s’est spécialisée dans trois techniques : le vitrail tiffany avec des soudures de cuivre et d’étain, le verre en fusion où les pièces sont assemblées à la chaleur d’un four entre 650 et 820 degrés, et les grisailles, technique de peinture sur verre dans laquelle les ombres et lumières sont effectuées par estompage de la peinture.

Elle est à l’affût de verres originaux qu’elle commande souvent en Allemagne ou en Estonie. La matière première est assez onéreuse.

Elle a fait quelques expositions où elle a été remarquée. Une de ses pièces a été choisie par l’école d’art de Valence.

Elle est actuellement auto-entrepreneure et a choisi le nom de « Otra’Verre » pour son activité. Elle se considère comme une artiste comblée par sa passion.

Des rencontres avec d’autres artistes, ébéniste, sculpteur, céramiste, forgeron, ont enrichi ses créations.

Son travail est de longue haleine, sans pression et reste dans la notion de plaisir.

Elle est dans le souhait de transmission sans peur de la concurrence. « Chaque personne a son style. »

Elle aime partager son savoir faire et propose des stages qui peuvent s’adapter à chacun : formation ou stage ouvert aux enfants et adultes avec une formule de quatre heures pour un petit objet ou sur une durée de trois jours (par exemple pour un luminaire).

Christine considère comme un atout d’être une femme dans le créneau de la décoration intérieure qu’elle exerce. La part de la féminité y est un avantage. Elle est reconnue comme telle dans la spécificité de son travail, « tout en rondeur ».

Christine rêve de continuer dans ses découvertes et de se rendre en Italie pour y rencontrer les verriers.

Sa plus belle surprise c’est d’avoir pu s’installer ici, vivre de son art et créer, toujours créer.

« J’ai une relation viscérale avec cette boutique ». Christine parle de rester en zone rurale et se dit « pétrie de ça ». « Retourner en ville serait une punition ».

Le message qu’elle donne aux femmes pour entreprendre est d’avoir la passion, croire en soi et prendre le temps de trouver le support en expérimentant différentes choses, être téméraire et oser demander.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.