Rencontre avec Marita Diedrich

Rencontre avec Marita Diedrich

Marita a pris conscience de l’importance de l’aspect thérapeutique de l’art, lors d’un travail pédagogique à l’école Steiner, avec des enfants, à l’aide de marionnettes et de poupées. La marionnette est son médiateur privilégié, elle facilite le contact avec l’autre car elle permet de prendre du recul par rapport à ce qu’on vit et de s’exprimer sans se mettre à nu. La marionnette est l’outil qui permet cette mise à distance avec ses propres émotions.

« C’est la main qui est responsable, pas la personne ! C’est magique !»

A la suite de diverses formations et expériences, notamment auprès d’une marionnettiste suisse, Marita s’est mise à fabriquer ses propres marionnettes et à écrire des histoires, inspirées le plus souvent de contes traditionnels, afin de donner vie à ses personnages.

Elle intervient dans des classes, à la demande des enseignants ou des communes. Ses interventions peuvent prendre des formes variées : soit il s’agit d’un cycle long de plusieurs séances au cours desquelles les enfants vont fabriquer chacun leur marionnette et construire ensuite une histoire à partir des personnages ou animaux créés. L’histoire est souvent construite avec l’enseignant, et Marita intervient davantage sur la technique de jeu que sur le récit lui-même. Elle peut aussi être sollicitée juste pour présenter un de ses spectacles ; dans ce cas-là, elle adapte son spectacle au public concerné.

Elle travaille également avec des assistantes maternelles, des adultes handicapés.

A la demande, elle peut animer des anniversaires ou d’autres événements chez des particuliers.

Son atout personnel est une grande habileté manuelle, avec cependant l’humilité d’accepter que rien n’est défini d’avance et que parfois les surprises sont au rendez-vous !

Elle aime depuis toujours travailler avec l’autre d’égal à égal, en reconnaissance mutuelle des compétences de chacun. « On apprend toujours l’un de l’autre, c’est ce qui est enrichissant, nous dit-elle ».

Les moyens de communication difficiles (réseau internet trop peu performant) et l’éloignement géographique sont source de difficultés. Et, dit-elle en riant : “Je ne sais pas bien me vendre !”

Mais, son activité artistique va de pair avec le paysage d’ici. La solidarité qu’elle ressent entre les gens, la nature omniprésente, font qu’aujourd’hui Marita ne pourrait pas être ailleurs !

Son tas de pierres du départ, comme elle le dit, est devenu une maison chaude et accueillante et ce grâce à son réseau d’amis qui l’a aidée à réaliser son rêve.

Sa plus belle surprise ? Voir les enfants se révéler. Elle parle avec émotion d’un enfant sourd-muet qui s’est approprié une marionnette et s’est mis à jouer. Alors elle s’est dit : « ça y est, je suis à ma place ! »

Sa plus mauvaise ?  Tout un travail de création, de fabrication, de montage de matériel et d’investissement financier qui n’a pas abouti, faute de publicité….

Si Marita devait recommencer son aventure ? « Je re-signe direct ! »

Elle souhaite vivement continuer le travail pédagogique et rejouer les pièces qu’elle a créées.

Nous avons même eu droit à une petite représentation avec une de ses marionnettes préférées : le bienveillant Tom Tumme Tott. La « Marie », marionnette à fils, qui demande une grande précision de gestes, nous a beaucoup impressionnées. Le petit lutin des racines (Wurzelzwerg), l’elfe, la sorcière et bien d’autres, forment le petit peuple que Marita abrite sous son toit.

Contact : Site: www.marita.fr      Tel:  06 31 98 46 46

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.