Rencontre avec Noëlia Delord, photographe

Rencontre avec Noëlia Delord, photographe

Issue d’une famille de musicien.nes, Noëlia a toujours eu une appétence pour l’art et son histoire. Analyser les choses, les comprendre et les retransmettre, voilà ce qui l’intéresse le plus.

“La photographie, ça a été le médium avec lequel j’ai réussi à faire ce que je voulais. Je n’arrivais pas à dessiner les images que j’avais dans la tête mais j’arrivais à les réaliser au travers de la composition photographique.” nous confie-t-elle.

Après ses années d’études aux beaux-arts, la jeune photographe a préféré suivre les conseils de ses maîtres de stages en poursuivant ses études afin d’obtenir “un bagage plus conséquent avant de se lancer.”

De nombreux stages, en particulier avec Claude Fougeirol et William Moreau, photographe meilleur ouvrier de France, lui ont permis d’enrichir son savoir-faire et d’ouvrir certaines portes. Un été, alors qu’elle se trouve au Canada, elle réalise quatre stages différents, dont l’un avec Louise et Joseph Simonnet, des références dans le milieu de la photographie. “Au début, lorsqu’on montre ses propres photos à un professionnel, il faut se blinder, accepter la critique sur ses images et c’est souvent douloureux !” nous confie-t-elle.

Mais cela n’a rien enlevé à son enthousiasme débordant et communicatif !

Ces stages, nous dit-elle, lui ont “appris à jongler avec différentes casquettes, être photographe, comptable, community-manager”. Actuellement auto-entrepreneuse, Noëlia réalise des photographies qu’elle qualifie de “sociales” : portrait, groupe, famille, mariage, portfolios… toute demande est l’occasion pour elle d’établir un lien, une connexion avec la ou les personnes, une confiance, qui lui permettent d’obtenir les meilleurs tirages. Peu à peu, Noëlia souhaite s’orienter uniquement vers le portrait de personne seule. C’est de la photothérapie !

« Être avec les gens, les rendre heureux de se voir beaux, c’est mon bonheur ! Les séances -photo devraient être remboursées par la sécurité sociale, nous dit-elle en riant. Une amie m’a même dit un jour : une séance-photo avec toi, c’est de la câlinothérapie ! Amener les gens à avoir un autre regard sur eux-mêmes, à s’aimer de nouveau, c’est cela que je veux faire. Je l’ai compris le jour où une amie, qui se trouvait trop forte, est venue pour des séances de nu et qu’en deux heures de séance, elle s’est complètement libérée de ses complexes. C’était un formidable moment de partage, déclencheur pour chacune d’entre nous.”

Si aujourd’hui Noëlia semble à l’aise avec l’auto-entreprenariat, cela n’a pas toujours été simple. “Lorsque je me suis mise en auto-entreprise, tout l’administratif m’a fait très peur…je n’avais pas fait de stage de préparation comme la CMA peut en proposer. Psychologiquement, c’était un peu dur”.

En fonctionnant essentiellement avec des collaborations et les réseaux sociaux, une voie de communication “très énergivore » qui lui demande beaucoup de régularité, Noëlia parvient à se rémunérer mais ne peut encore vivre de la photographie. Étudiante, ses parents la soutiennent financièrement, ce qui lui permet de réinvestir la totalité de ses rémunérations pour son matériel et son studio photo qui se trouve au sous-sol de la maison familiale. “Je ne paye pas de loyer et je suis dans les meilleures conditions pour commencer…Mais cela a un impact en termes de crédibilité… je mise tout sur la qualité de mes photos pour pallier ce côté moins professionnel dû à l’absence de local personnel.”

Tournonaise, la jeune photographe est très attachée à l’Ardèche et ne souhaite pas s’installer dans une grande ville. “Ma clientèle se trouve ici et je ne me vois pas dans une grande ville, j’aime l’état d’esprit du local et les liens qui s’y créent, j’aimerais vraiment m’installer à terme dans le Sud-Ardèche où j’ai déjà pu exposer.”

Noëlia est heureuse de ses choix, confiante en l’avenir.

“Quand on a une passion, faut y aller ! Ne pas se morfondre et compter surtout sur soi-même ! Au pire, on ne pourra rien regretter parce qu’on aura essayé !”

Contact : Noëlia Delord 06 77 15 78 76

 

Léa et Annie

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.